Recettes de cuisine africaine

La cuisine africaine

Connaissez-vous la cuisine africaine? Celle-ci n’existe pas en tant que telle, étant donnée la diversité des plats que le continent propose!

Avant d’emménager à Abidjan, je ne connaissais que la cuisine d’Afrique du Nord, en particulier du Maroc dont je raffole ! Couscous, tajine, pastillas, cornes de gazelle etc. Et je sais que je suis loin d’être la seule !

Mais j’ai vite découvert un nouveau monde avec la cuisine d’Afrique de l’Ouest et sa multitude de mots et de goûts nouveaux. Attiéké (ou garba, l’alloco, le foutou de banane plantain et l’igname, le riz wolof, le kabato , l’akassa , le tchep thiène et leurs innombrables sauces : sauce graine ,  sauce feuille (épinards ,manioc , taro….) , sauce aubergines, sauce nian-nian, sauce arachide et bien sûr la sauce chien  importée d’Amérique du sud.

Les épices les plus utilisées sont le soumara, l’adjovan (poisson fermenté), l’akpi et bien sûr le piment pili pili !

Il ne faut pas que tous ces noms exotiques vous découragent ! Aujourd’hui, il est possible de trouver une grande partie de ces ingrédients en France et de cuisiner ces plats avec nos légumes.

Suivez-moi pour une petite présentation des richesses culinaires africaines !

Les différents types de cuisine africaine

Cuisine de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale

L’Afrique centrale est l’une des seules régions en Afrique où les pommes de terre sont beaucoup utilisées ainsi que les haricots. Le barbecue liboké (une papillote de viande ou de poisson mariné faite avec des feuilles de banane et cuite au charbon de bois) est très commun dans cette région.  Les Swahilis y ont laissé la tradition du riz pilaf, du mandazi dit aussi beignet swahili, du kuku paka et de la sambuza, etc. Les Portugais ont également apporté une influence culinaire, notamment avec le makayabu (un poisson salé). Ce seraient également eux qui auraient rapporté d’Amérique du Sud le piment et la tomate. Leur utilisation s’est rapidement propagée dans toute la région.

Ils ont également laissé leur empreinte en Afrique de l’Ouest avec l’attieké, un couscous de manioc. En Côte d’Ivoire, ce sont traditionnellement les femmes qui le préparent. Elles se constituent alors en collectifs dans les villages. On trouve également du manioc sous forme de gari qui est fait à partir de manioc sec râpé. L’autre accompagnement que l’on déguste partout est le riz (riz wolof au Sénégal, riz benachin en Gambie). Le banku et le kenkey sont des pâtes de base au maïs.

Enfin, plusieurs types de légumes sont consommés : l’épinard, les feuilles de manioc, le gombo, le matelela, la banane plantain, la chikwangue etc

Les plats sont généralement marinés à la fois pour que le citron cuise la viande et la rende plus souple et moelleuse, parce que le poulet qui a vécu dehors et a cherché sa nourriture lui-même est plus dur que celui qui a été nourri au grain dans un poulailler !

Vers une alimentation appauvrie?

Les deux facteurs communs de tous les plats africains : le sel et le cube magique ! Tout comme en Europe, on observe malheureusement un changement : les gens mangent plus de viande et leurs plats sont plus salés. (Notamment avec ce fameux cube magique dont les deux premiers ingrédients sont le sel et le sucre. Oui, oui, vous pouvez vérifier, moi-même ça m’a fait un choc !). Les plats sont souvent frits avec des huiles d’arachide de mauvaise qualité alors qu’auparavant, les huiles de palme et le beurre de karité étaient plus souvent utilisées en cuisine.

A boire!

Côté boisson, on n’est pas en reste ! Evidemment, l’eau est celle qui est la plus importante. Dans les villages, un hôte offrira de l’eau en bouteille à ses invités. Puis les ‘sucreries’ (sodas généralement) et les jus. Jus de mangue, jus de passion, jus d’ananas, gem-gem (jus de gingembre).

Puis viendront rapidement du vin de palme qui est une boisson faite à partir de sève de palmier fermentée, la bière de millet ou du koutoukou. Celui-ci est également obtenu par distillation de vin de palme, du raphia ou du rônier.

Cuisine de l’Afrique de l’Est

A l’est de l’Afrique, on trouve plus de repas végétariens ou avec du poisson. En effet, une des activités principales était jusqu’alors l’élevage du bétail. Les vaches, moutons, porcs et chèvres étaient considérés comme une source de richesse et on ne les mangeait pas.

En Somalie mais également en Erythrée ou à Djibouti, tous les aliments sont quant à eux halal. On ne sert généralement ni porc ni alcool. En Ethiopie, on ne mange pas non plus de fruits de mer qui sont interdits par les trois religions principales (islam, église orthodoxe éthiopienne et le judaïsme).

La cuisine de Zanzibar diffère un peu de celle du continent puisqu’elle contient plusieurs épices telles que de la cannelle, du safran, des clous de girofle. Celles-ci ont été apportées il y a des siècles par des marchands du Moyen-Orient.

Cuisine de l’Afrique du Sud

Dans le sud de l’Afrique, le bétail était jusqu’à récemment encore considéré comme la plus grande richesse. Le lait était souvent fermenté et dégusté sous forme de yaourt. Aujourd’hui encore, la majorité des Sud-africains aiment se retrouver autour d’un barbecue appelé braai.

Partagez avec nous vos recettes africaines préférées dans la partie ‘C’est à vous !’

épices Maroc- recettes cuisine du monde
Tunisie
     
     

Couscous- tajine - cuisine du Maroc - carottes- courgettes- semoule
Maroc
     
     

Côte d'Ivoire - attiéké - femme - manioc
Côte d’ivoire