vous lisez actuellement
France
macarons colorés français

RECETTES


Biscuit sec à l’eau de fleur d’oranger- Navettes de Saint Victor

     
Cuisson :

Voici une autre recette délicieuse du sud-est. En été à Marseille, je me nourris presqu’exclusivement de melons, d’abricots, de pastis et de navettes ! Les navettes sont des biscuits secs à la fleur d’oranger, dégustées traditionnellement le jour de la chandeleur, mais ce n’est plus une règle absolue ! A Menton, il est d’usage de rajouter des amandes en poudre et du miel à la recette.

INGREDIENTS

  • 250 grammes de farine
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 125 grammes de sucre en poudre ou de sucre glace si vous en avez
  • 4 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger
  • 1 cuillère à café d’arôme de citron
  • une pincée de sel
  • Tout d’abord, préchauffez votre four à 180°C et disposez -y un récipient rempli d’eau (pour que les navettes soient bien croustillantes.)
  • Dans un saladier, mélangez le sucre et l’œuf avec un fouet. Le mélange doit blanchir et devenir onctueux.
  • Ajoutez ensuite l’huile, l’eau de fleur d’oranger et le sel tout en continuant de mélanger.
  • Versez enfin la farine en la tamisant à l’aide d’une passoire. Pétrissez une boule et ajoutez un peu d’eau si elle est trop sèche ou un peu de farine si elle est trop molle.
  • Partagez la pâte en morceaux et roulez ces morceaux en rouleaux. Pincez les extrémités et découpez une entaille en longueur au centre.
  • Si vous pouvez, laissez reposer la pâte au moins une heure. Badigeonnez les navettes à l’aide d’un pinceau imbibé de fleur d’oranger.
  • Faites maintenant cuire 15 minutes à 180°C ; puis 10 minutes à 140°C et passez enfin 4 minutes au grill mais faites attention à ce qu’elles ne dorent pas.
  • Si vous ne les mangez pas toutes d’un coup, conservez ces navettes dans une boîte en métal.
    Bouan appetit en toutèi

Ecrasé d’olives aux câpres – Tapenade

Tapenade-Marseille-Provence-Olives-Ail-Câpres
     

La tapenade est un écrasé d’olives aux câpres et aux anchois qui nous vient de Marseille. En provençal, ‘tapeno’ signifiant ‘câpre’. On la déguste simplement sur du pain grillé avec un verre de vin rosé. Elle peut également être utilisée pour farcir une volaille. Je tiens cette recette de ma grande tante marseillaise. Je l’utilise surtout pour faire des roulés apéritifs qui ont un succès fou : je badigeonne une pâte feuilletée de tapenade maison, je découpe des lanières que je tourne sur elles-mêmes et j’enfourne quelques instants. Il n’en reste jamais !

INGREDIENTS

  • 1 pot de 250 grammes d’olives dénoyautées
  • 1 gousse d’ail
  • 1 cuillère à café de câpres
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 3 anchois.
  • Du basilic
  • Du sel et du poivre

Pour cette recette, vous pouvez choisir des olives noires à la grecque mais celles-ci étant généralement vendues avec leurs noyaux, il vous faut prévoir un peu plus de temps pour les retirer.
Cette recette est rapide à préparer ; si vous le pouvez, utilisez plutôt un mortier qu’un mixer. Les arômes de l’olive se déploieront plus si vous prenez le temps de casser petit à petit ses cellules. Si vous n’avez pas de mortier, prenez un grand bol et écrasez les ingrédients avec une fourchette.

  • Tout d’abord, pelez la gousse d’ail, coupez-la en deux et retirez-en le germe, au milieu.
  • Découpez-la ensuite en petits morceaux.
  • Dans un verre, mettez quelques belles feuilles de basilic que vous aurez lavées et découpez-les avec des ciseaux.
  • Dans un mortier, écrasez l’ail avec les olives, le basilic, le sel, le poivre, les anchois, les câpres et l’huile d’olive.
  • La tapenade est prête lorsqu’elle est bien homogène.
  • Vous pouvez la servir sur des morceaux de pain grillés ! S’il vous en reste, conservez-la dans le pot d’olives.
    Bouan appetit en toutèi 

Légumes aux piments doux – Piperade

Piperade-Sud-Ouest-France-Piments-Oeufs
     
Cuisson :

Ce plat à base de piments (du basque pipèr, piment rouge) est d’origine basque et béarnaise. Il peut être servi en tant que plat principal ou en accompagnement de viande, de jambon de Bayonne, de poisson ou de fromage de brebis. Les couleurs de ce plat représentent celles du drapeau basque, l’Ikurriña. Celles-ci sont le rouge, le vert et le blanc.

INGREDIENTS

  • 6 tomates bien mûres
  • 4 oignons de taille moyenne
  • 2 ou 3 piments doux d’Anglet (vert si vous voulez bien avoir les couleurs du drapeau)
  • 1 pincée de piment d’Espelette en poudre
  • 2 gousses d’ail
  • De l’huile d’olive
  • 3 œufs
  • 3 tranches épaisses de jambon de Bayonne

Ce plat est élaboré en dorant plusieurs sortes de légumes dans une cazuela, un récipient en terre cuite.
Si vous n’en avez pas, utilisez simplement une grande poêle ou un wok. L’ingrédient principal est le piment doux.
Si vous en achetez au pays basque lors de sa production entre mai et octobre, vous pouvez le congeler en en retirant tout d’abord les grains et en le mettant dans un sachet.

  • Tout d’abord, retirez les grains des piments puis découpez les piments en petits morceaux.
  • Pelez les tomates et découpez-les en carrés de taille moyenne. Emincez les oignons.
  • Dans une poêle huilée, faites revenir les oignons, puis les piments doux.
    Ajoutez ensuite les tomates et laissez mijoter en tournant régulièrement pour que cela n’accroche pas.
  • Salez, poivrez et saupoudrez de piment d’Espelette. Battez vos œufs et incorporez-les à la piperade.
  • C’est le blanc du drapeau qui représente le soleil couchant.
  • Enfin, rajoutez dans la poêle les tranches de jambon. C’est prêt !
    On egin !

Clafoutis aux pruneaux – Far breton

Préparation :      
Cuisson :

Ma grand-mère nous préparait souvent un far aux pruneaux, pour notre plus grand plaisir. Ce clafoutis est absolument délicieux à tout moment de la journée et en plus il est très simple à faire. Si vous avez essayé avec des pruneaux mais que vous n’aimez pas, vous pouvez les remplacer par des pommes que vous aurez fait revenir dans le beurre. D’ailleurs, pourquoi des pruneaux me direz-vous, alors que les prunes ne poussent pas en Bretagne ? Il semblerait qu’auparavant, les pêcheurs partaient à la pêche à la morue en Islande. Lorsqu’ils revenaient, les habitants d’Agen échangeaient leurs pruneaux contre de la morue.

INGREDIENTS

  • 220 grammes de farine
  • 130 gramme de sucre en poudre
  • 1 belle gousse de vanille ou un sachet de sucre vanillé
  • 750 centilitres de lait
  • 5 œufs
  • 20 grammes de beurre fondu
  • 350 grammes de pruneaux dénoyautés
  • Préchauffez votre four à 180°C.
  • Tout d’abord, beurrez un moule à gâteau rond. Trempez vos pruneaux dans la farine pour qu’ils ne coulent pas au fond de la préparation.
  • Faites fondre votre beurre dans une petite casserole. Puis, dans un saladier, mélangez le sucre, la farine et le sucre vanillé.
  • Incorporez peu à peu les œufs, puis le lait et enfin le beurre fondu.
  • Mélangez bien afin d’obtenir une pâte homogène. Ajoutez vos pruneaux.
  • Versez votre mélange dans le moule et enfournez une heure.
    Debrit ervat !

Crêpes – Krampouezh

Crêpes bretonnes-Bretagne
     
Cuisson :

Ma grand-mère maternelle, Marie Guëlou, venait de Saint Brieuc et elle nous préparait très souvent de délicieuses crêpes légères et parfumées. Nous les adorions et nous adorions notre grand-mère ! Les crêpes sont devenues au fil des siècles un plat festif, que l’on partage généreusement en famille ou avec des amis. La seule difficulté est de patienter pour laisser reposer la pâte !

INGREDIENTS

  • 250 grammes de farine de froment
  • 30 grammes de beurre salé fondu
  • 50 cl de lait
  • 3 œufs
  • 2 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 1 pincée de sel
  • Une cuillère à soupe de rhum
  • Tout d’abord, faites fondre le beurre. Puis, dans un saladier, mélangez la farine, le sucre et le sel. Tout en battant avec un fouet, incorporez le lait, puis le beurre fondu, le rhum et enfin les œufs. Il faut bien suivre cette ordre (solides, liquides et œufs) car il empêche généralement la formation de grumeaux.
  • Recouvrez votre saladier d’un torchon propre et laissez reposer au moins 30 minutes (ce n’est pas facile !)
  • Si jamais la pâte présentait encore des grumeaux, munissez-vous d’un second saladier et d’une passoire et passez votre pâte à la passoire.
  • Jetez les restes contenus dans la passoire. Graissez une poêle à crêpes avec du beurre, puis versez une louche de pâte.
  • Tournez votre poêle pour que la pâte s’étale uniformément.
    Une astuce pas très bretonne est de recouvrir le fond de la poêle puis de verser l’excédent dans le saladier. Il faut juste penser à essuyer le bord de la poêle Sali pour qu’il ne brûle pas.
  • Faites chauffer votre poêle à température moyenne.
  • Faites cuire votre crêpe environ 2 mn par face, et retournez-la (avec une spatule, en l’envoyant en l’air ou en la retournant sur une assiette et en la remettant sur la poêle.)
  • Recommencez l’opération pour la crêpe suivante en n’oubliant pas de graisser votre poêle toutes les deux crêpes environ.
  • Lorsqu’il ne vous reste plus de pâte, sortez les confitures, caramels au beurre salé, pâtes à tartiner, cassonade, fruits etc et régalez-vous !
    Kalon digor !
Commenter (0)

laisser un commentaire

votre adresse email ne sera pas publiée.

© 2019 MERIS All Rights Reserved. |  Politique de confidentialité | Mentions légales

Scroll To Top